Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 22:37

 

Suite à la révélation en juin du vaste programme « Prism » d’espionnage des communications par les Etats-Unis, la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) s’inquiète de l’existence d’un dispositif semblable en France.

 

Interrogée vendredi soir dans l’émission « Des clics et des claques » sur Europe 1, sa présidente Isabelle Falque-Pierrotin a déclaré avoir saisi le gouvernement :

 

« On a demandé d’ores et déjà des explications. Moi j’ai saisi les ministres concernés, en l’occurrence le ministère de l’Intérieur, pour qu’on ait des éclaircissements sur la possibilité d’un dispositif Prism français qui, s’il existait, c’est-à-dire si on avait un dispositif de collecte massif et systématique de données concernant des citoyens français, [...] serait “alégal”. »

 

Elle ajoute :

 

« La seule chose qu’on demande c’est, si un dispositif existe, qu’on le dise, qu’on explique pourquoi il existe, quelles sont les conditions. »

 

 

Rien que ca  - on peut se demander à quoi sert la CNIL ??

 

 

Isabelle Falque-Pierrotin a par ailleurs réitéré son souhait d’« organiser un contrôle sur les fichiers des services de renseignement », rappelant qu’« aujourd’hui un contrôle de la Cnil n’est pas possible sur ces fichiers ».

 

C’est un ancien analyste de la CIA, Edward Snowden, qui a révélé l’existence de Prism, un programme mis en place par la NSA, l’agence de sécurité américaine, pour surveiller des centaines de milliers d’ordinateurs à travers le monde. Lancé en 2007, il permet à l’agence américaine d’accéder aux serveurs de sociétés telles que Microsoft, Yahoo, YouTube, Apple, Facebook ou Skype, et d’intercepter les messages échangés.


 

ecoute-copie-1.jpg

 

 

Début juillet, Le Monde révélait l’existence d’un programme similaire en France, qui fait aujourd’hui l’objet des inquiétudes de la Cnil.

 

Jacques Follorou, coauteur de l’enquête avec Franck Johannès, expliquait alors, suite à la parution de l’article :

 

« C’est un gigantesque fichier,

c’est l’un des fichiers les plus importants en Europe après ceux des services secrets britanniques. Il s’agit de milliards de connexions électroniques qui concernent tous les signaux émis par les instruments de communication dont vous et moi on peut disposer. Ce sont les ordinateurs, ce sont les téléphones, ce sont les smartphones, tout ce qui nous sert à communiquer. »

 

Cette base de données, qui ne ferait l’objet d’aucun contrôle, concerne, selon l’enquête du Monde « non pas le contenu des messages, mais leur contenant », c’est-à-dire les « métadonnées ».

 

Il s’agit notamment du relevé des appels téléphoniques, des objets des e-mails, des historiques de navigation sur le Web, permettant de « dessiner d’immenses graphes de liaisons entre personnes à partir de leur activité numérique », « une sorte de journal intime de l’activité de chacun, tant sur son téléphone que sur son ordinateur ».

 

Selon « l’un des patrons d’une de ces agences de renseignement française », cité par Jacques Follorou, un tel dispositif n’est pas illégal, dans la mesure où « la loi ne prévoit rien pour ça », mais « alégal », expression également employée par Isabelle Falque-Pierrotin.

 

J'EN VEUX +

Partager cet article

Repost 0
Published by savoircomprendre - dans ACTU
commenter cet article

commentaires

thierrys76 08/09/2013 12:24

Je rigole bien quand je lis tous ces infos en France. Soyons logique et réaliste, tous les pays espionnes, mince, c'est sur, faut arrêter de croire le contraire.

LADY MARIANNE 08/09/2013 10:58

un coucou du dimanche- comment ça va ??
loi ou pas --- les écoutes et toute sortes d'espionnage existent depuis la nuit des temps !!
inutile de s'offusquer--- il faut faire attention !!

  • : Le blog de savoircomprendre
  • Le blog de savoircomprendre
  • : ce blog a pour objectif de permettres a chacun de passer 1 moment agreable et de revenir puisser regulierement des infos diverses pour son plaisir
  • Contact

Google-Translate-English to French Traduire français en Arabic Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Arabic Traduire français en Arabic Traduire français en Croatian Traduire français en Czech Traduire français en danish Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Korean BETA Traduire français en Norwegian Traduire français en Polish Traduire français en Portuguese Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA Traduire français en Spanish Traduire français en Swedish

L' Article Que Vous Cherchez

google+  facebook  twitter  rss

Vieux Et Bon